À PROPOS
Ils se demandaient : « Comment changer la donne ? Trouver une autre façon de faire de l’agriculture, propre, humaine, bienveillante pour les hommes comme pour la Terre. Prouver qu’on peut économiquement vivre en cultivant des produits sains, biologiques, tout en nourrissant les sols. » 

Les Terres de La Cala sont nées de là. De ce désir de s’inventer un nouveau monde, durable, au départ d’un hectare de cultures… et d’une bonne dose d’enthousiasme. 

 

Lancée en septembre 2016 par Xavier Vanpoucke, Benoît Linard et Valéry Blésin, la coopérative agricole dépasse ses objectifs. Non seulement les trois amis en quête de sens se sont rapprochés de la nature mais, chemin faisant, ils visent à lui apporter le double, voire le triple, des matières organiques dont elle a été lésée (concept de « carbon farming »). 

 

En travaillant essentiellement à la main sur un petit terrain, le trio et les bénévoles qui l’accompagnent régulièrement produisent beaucoup plus qu’avec des machines sur une surface comparable. Beaucoup plus et beaucoup plus sainement : ils utilisent des méthodes et produits naturels pour lutter contre les parasites. Mieux : ils détournent leurs méfaits pour les convertir à leur projet. Un exemple ? Les doryphores. Plutôt que d’utiliser un produit bio à large spectre pour les combattre – qui aurait causé des victimes collatérales, notamment les abeilles, l’un de nos plus utiles auxiliaires, il était préférable de s’en défaire « manuellement ». Bénéfice : une récolte de pommes de terres 100% naturelle ET une biodiversité préservée.

 

Le projet des Terres de La Cala nourrit aujourd’hui une cinquantaine de familles à et autour de Glabais. Il fournit aussi plusieurs restaurants éthiques, attentifs à l’origine et à la qualité de leurs produits. Parmi eux, Les Filles (4 adresses à Bruxelles), qui vous feront régulièrement profiter de leurs recettes via notre page Facebook.

© 2020 by Terres de La Cala